Radiateur électrique basse consommation : les points à connaître

Dans le cadre de travaux d’un déménagement, ou d’une simple volonté de faire des économies d’énergie, vous vous demandez dans quel système de chauffage investir pour chauffer votre logement et ne payer qu’en fonction de vos besoins ? La première étape dans cette volonté économe est de souscrire un abonnement chez un fournisseur adapté à vos habitudes de consommation. Depuis 2007 et l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence, une multitude d’acteurs viennent concurrencer les fournisseurs historiques. Un des premier a été ENI le fournisseur italien. (pour en savoir plus).

Une fois votre contrat souscrit, il est primordial de se pencher sur la consommation de votre chauffage. Les radiateurs électriques, s’ils ont longtemps été pointés du doigt, sont aujourd’hui aussi performants et confortables que le chauffage central. Dans cet article, nous mettons en lumière les avantages des radiateurs électriques à basse consommation, d’appoint, connectés, au sol ou fixes.

Radiateur électrique basse consommation, chauffage électrique basse consommation,

Bien chauffer son logement, mode d’emploi

Contrairement à une idée reçue, le confort thermique ne dépend pas uniquement de la température de l’air d’une pièce. Il y a d’autres paramètres essentiels à prendre en compte. D’ailleurs, s’ils ne sont pas respectés, ils peuvent être à la source d’un inconfort. Par exemple et d’une manière générale, on considère qu’en hiver il faut monter la température autour de 20° pour se sentir bien à l’intérieur d’une maison. Mais pour que le logement soit vraiment confortable, il est nécessaire que cette température ambiante soit bien stable – autrement dit, il ne faut pas jouer au yoyo avec son radiateur électrique à basse consommation.

La température doit être répandue de manière homogène

Tous les coins de la pièce doivent être à température égale. Il faut également veiller à ce que les parois ne soient pas trop froides : des fenêtres ou des murs frais peuvent être une source d’inconfort. Voilà pourquoi il est nécessaire d’investir dans un système de chauffage qui réchauffe à la fois l’air ambiant, les parois et les occupants de la maison. Ce n’est pas tout ! Il faut aussi minimiser les mouvements d’air et veiller à la qualité de ce dernier. Pour que l’air soit agréable à respirer, il est recommandé que le taux d’hygrométrie soit compris entre 40% et 60%. À l’image de la température, ce taux d’hygrométrie doit être homogène et bien réparti dans toute la pièce. Or, certains systèmes de chauffage ont justement tendance à déséquilibrer ce taux d’hygrométrie, rendant l’air parfois plus sec, parfois plus humide.

Les radiateurs électriques à basse consommation

Les ingénieurs ont trouvé la parade avec une nouvelle génération de radiateurs électriques : les radiateurs à chaleur douce. Ces radiateurs sont capables de rayonner à basse température, ce qui permet un meilleur confort thermique et de faire des économies d’électricité. Avec ce type de radiateur, la température de l’air qui s’échappe de l’appareil est beaucoup moins élevée. Il n’y a donc plus de stratification de la température de l’air ni du taux d’hygrométrie. De plus, avec ces radiateurs, la température de façade de l’appareil ne dépasse pas les 70°C. Le rayonnement qui est transmis est donc plus doux, moins chaud et moins agressif que celui transmis par un panneau rayonnant. C’est ce que l’on appelle la chaleur douce. Autant qu’avec ces radiateurs, on commence à s’approcher d’un confort thermique de grande qualité. Néanmoins, il manque tout de même à la chaleur diffusée quelque chose qui permet d’éviter les variations de température. Ce petit quelque chose, c’est ce que l’on appelle l’inertie.

L’inertie, le secret du confort thermique

L’inertie, c’est la capacité d’un matériau d’emmagasiner la chaleur et de la restituer progressivement, sans à-coup. Ce n’est pas une nouveauté révolutionnaire, au contraire, nos grands-parents utilisaient déjà ce système quand ils se chauffaient avec une cheminée. En effet, à l’arrière d’une cheminée se trouve une plaque de fonte. Lorsque le feu est alimenté, il réchauffe bien sûr la pièce, mais aussi la plaque de fonte qui monte en température. Lorsque le feu s’arrête, la plaque de fonte prend le relais et diffuse sa chaleur progressivement. Grâce à cette inertie, les radiateurs se comportent toujours comme un point chaud permanent, stable et homogène. En conséquent, la température de la pièce devient elle aussi stable et homogène. C’est grâce aux propriétés de la chaleur douce (un rayonnement à basse température et de l’inertie) qui apporte une température stable et homogène dans la durée, que le confort thermique est le plus grand.

Les différents radiateurs à chaleur douce à inertie

Les radiateurs à fluide caloporteur

Les radiateurs à fluide caloporteur dont la résistance électrique est située en bas de l’appareil. Elle réchauffe un fluide qui se trouve à l’intérieur et qui va chauffer sa façade en aluminium. C’est cette façade qui se met ensuite à rayonner tout en douceur. Puis, lorsque le radiateur est en veille, il n’y a pas de rupture grâce à l’inertie du fluide caloporteur.

Les radiateurs à double corps de chauffe

Il y a aussi les radiateurs qui utilisent un double corps de chauffe, c’est-à-dire qui fonctionnent à l’aide de 2 systèmes de chauffage différents. Ils sont contrôlés électroniquement et peuvent fonctionner indépendamment. Le radiateur est équipé d’un film chauffant en façade et d’un corps de chauffe en fonte à l’arrière. Concrètement, ce film est parcouru par une résistance extrêmement fine. Ce film fonctionne sur le même principe qu’une vitre dégivrante de véhicule. Il est très réactif, c’est-à-dire qu’il monte très rapidement en température et chauffe la façade, qui ensuite rayonne tout en douceur. Généralement, ce seul dispositif suffit pour les premières fraicheurs de l’automne. Quand l’hiver est bien installé, le corps de chauffe en fonte vient en renfort. Grâce à l’inertie de la fonte, la température est toujours bien stable et homogène, même les jours les plus froids.

Parmi tous les systèmes de chauffage électrique, ce sont ces radiateurs qui apportent le plus confort thermique tout en étant économiques. Ils sont aussi performants que le chauffage central et présentent l’avantage d’être plus adaptable. En effet, l’utilisateur peut choisir la température de chaque pièce en fonction de ses besoins, et ainsi faire d’autres économies en évitant de surchauffer des pièces peu utilisées.

Et l’écologie dans tout ça ?

C’est en fonction de la manière dont il est utilisé qu’un radiateur électrique se révèle d’une part écologique, d’autre part économique. Désormais, les thermostats qui équipent les radiateurs permettent de régler très précisément la température : aucune excuse pour ne pas régler la température à 19°C plutôt qu’à 20°C : un petit geste pour la planète et pour les factures ! En effet, 1°C en moins permet de réduire de 7% la consommation énergétique. Il faut également que les nouvelles fonctionnalités qui équipent ces appareils permettent-elles aussi de réduire la consommation. Par exemple, dès qu’on ouvre une fenêtre pour aérer une pièce, certains radiateurs détectent la chute de température et se mettent aussitôt à fonctionner au ralenti – une avancée technologique qui évite de gaspiller. D’autres radiateurs sont même équipés de détecteur de présence (voir ) et peuvent s’adapter au rythme de la maison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *